Stéphane Cipre

Stéphane Cipre est un sculpteur d’images et de mots. Depuis vingt ans, il conçoit son propre langage ; il parle en aluminium.

Cette seringue interpelle. Elle parait menaçante, avec sa grande aiguille prête à piquer et injecter son liquide inquiétant. Mais c’est avec douceur que Stéphane Cipre propose sa « piqûre d’art ». Pour sauver l’humanité dit-il, car l’art est une médecine capable d’y parvenir. Et pour preuve, c’est en façonnant ses premiers objets que Stéphane Cipre a vaincu la maladie...

Puisque l’art est un remède pour soigner nos maux, c’est le mot « Art » que Stéphane Cipre pose généreusement sur un socle, ou une plage de la côte d’Azur. Mais voilà la prouesse de l’artiste, même sanglé, même emprisonné, l’art est liberté et vit.

Enfant, mauvais en orthographe, Stéphane Cipre fait désormais de l’alphabet son terrain de jeu et transcrit visuellement un mot en le représentant par les lettres qui le forment. Il n’y a pas que le « Dog » dans ce singulier bestiaire du signifié / signifiant, mais aussi le « Cat », le « Red fish » et tant d’autres.

Stéphane Cipre ne s’arrête pas là et s’empare de nombreux sujets existentiels. Alors se matérialisent également « Death », « God » ou encore « Sex » sous forme d’aluminium.

Sculpteur de mots, d’idées, Stéphane Cipre communique au monde avec bienveillance.

Vous avez une question ?